L’éducation à la sexualité aux États-Unis


04 nov., 2018
 Aucun    Amérique du Nord

EducationSexualite.png

Journée internationale SexEd Day et éducation à la sexualité complète vs. non séparation de l'église et de l'état et de l'état et de la sexualité

Par Félix Clairvoyant, Ph.D., Docteur en Sexologie, et Guide raélien

"Nous sommes des êtres sexuels depuis notre naissance jusqu'à notre mort, et nous devons nous assurer de bien comprendre notre sexualité tout en réalisant que le sexe ne se limite pas uniquement à la procréation." – Dr. Joycelyn Elders

Voilà une excellente citation du Dr. Joycelyn Elders, qui fut la première Afro-américaine à être nommée chirurgienne générale des États-Unis en 1993. Elle a été obligée de démissionner un an plus tard en raison de ses opinions franches sur la drogue et la sexualité, et l’on peut remercier le mouvement ultra-conservateur aux États-Unis pour cela. Elle préconisait la légalisation de la drogue, la distribution de condoms dans les écoles publiques, et approuvait l'idée d'enseigner la masturbation aux écoliers afin d'éviter la propagation du virus du sida. Le docteur Elders a même critiqué l'Église catholique publiquement pour son opposition à l'avortement. Alors que le 20ème siècle prenait fin, elle était sans aucun doute une figure controversée qui n'avait pas peur de dire ce qu'elle pensait.

Lorsque le docteur Elders fut invitée à prendre la parole à une conférence des Nations Unies sur le sida en 1994, on lui a demandé s'il était approprié de promouvoir la masturbation comme moyen d'empêcher les jeunes de s'engager dans des activités sexuelles plus risquées et elle a répondu, "Je pense que cela fait partie de la sexualité humaine, et peut-être que cela devrait être enseigné." Elle n'a jamais été invitée à nouveau et a été renvoyée peu de temps après.

Un autre personnage controversé qui n'a jamais eu peur de s'exprimer et de critiquer l'Église catholique, ou toute autre religion traditionnelle, est le leader spirituel international et enseignant, Raël – fondateur du Mouvement Raélien International (voir rael.org), qui est sans doute le mouvement religieux le plus pro-sexualité et "sex-positif" de notre époque moderne. Depuis des années, Raël n’a jamais hésité à exprimer publiquement son indignation chaque fois qu’il y a atteinte aux droits humains, aux droits sexuels et à la liberté d'expression. Pendant de nombreuses années, le Mouvement Raélien International, grâce à son activisme socio-culturel*, a toujours été et restera à l'avant-garde chaque fois que peu de mesures seront prises pour lutter contre les crimes et les injustices socio-culturels**.

SexEd Day, campagne de sensibilisation internationale pour l'éducation à la sexualité dès l'enfance

Le 20 novembre 2015, la première Journée internationale SexEd (journée pour l'éducation à la sexualité) (voir SexEDay) a été initiée par Raël et lancée par le Mouvement Raélien International (MRI). Raël a longtemps préconisé la nécessité d'une éducation à la sexualité précoce pour les enfants et les jeunes adultes afin d'éliminer la peur, la frustration et les tabous, facteurs qui contribuent non seulement à la répression sexuelle mais aussi aux inégalités sexuelles, à la discrimination et aux crimes. Les enfants sont particulièrement vulnérables lorsqu'ils sont tenus dans l'ignorance concernant leur sexualité. Le but de cette campagne de sensibilisation internationale est également de promouvoir une approche plus holistique de l'éducation à la sexualité qui met l'accent sur le plaisir plutôt que sur la procréation. L'éducation à la sexualité complète pour les enfants et les adolescents doit être adaptée à leur âge et à leur culture, et doit mettre l'accent sur le plaisir, l'épanouissement et le bien-être dans le cadre de programmes de santé sexuelle bien structurés.

En 2009, un rapport de l'UNESCO basé sur 80 études différentes et rédigé par des experts renommés dans le domaine de la sexualité humaine a été publié avec des recommandations pour l'éducation à la sexualité dès l'enfance. Le rapport a montré que dans les pays où les élèves ont achevé une éducation à la sexualité complète, ils se sont avérés être plus affirmés et de meilleurs communicateurs. Ces mêmes experts ont même recommandé que la masturbation soit enseignée aux enfants dès l'âge de 5 ans! L'éducation à la sexualité complète est précisément ce que préconise la philosophie Raélienne depuis des décennies, ainsi que l'éducation sensuelle et au plaisir. Cependant, certaines des recommandations figurant dans le rapport initial de l'UNESCO ont été censurées suite aux pressions de groupes conservateurs et religieux. Une version édulcorée du rapport a été publiée en décembre 2009. Ces groupes religieux sont des spécialistes de la propagande de peur et de la promotion de la culpabilité et de la honte sur toutes les questions liées à la sexualité et au plaisir. La réalité est que nulle religion anti-sexuelle ou sexophobe quelle qu’elle soit ne devrait avoir son mot à dire ou être vu en tant qu’autorité sur ces questions.

La Journée internationale SexEd a donc également été lancée pour dénoncer ce type de censure et de chantage résultant de pressions exercées par une institution religieuse. Le Mouvement Raélien International (MRI) réclame la publication de la version originale du rapport de l'UNESCO sur l'éducation à la sexualité (disponible ici) et, une fois pour toutes, le respect des recommandations des experts de l'éducation à la sexualité qui sont les mieux placés pour appréhender les avantages qu'elle peut apporter, ce dès l'enfance. En outre, le MRI a également appelé tous les gouvernements à mettre en œuvre ces principes fondamentaux. Comme l'a exprimé Raël, «Ce qu'un enfant de cinq ans devrait apprendre est quelque chose qui doit être décidé par les scientifiques, et non par les prêtres qui veulent juste garder la population sous le pouvoir des superstitions du Moyen Âge».

Près de 10 ans après sa première édition, un rapport entièrement actualisé intitulé Principes directeurs internationaux sur l'éducation à la sexualité a été publié en janvier 2018 par l'UNESCO pour réaffirmer sa position et encourager les pays à inclure l’éducation à la sexualité complète afin de promouvoir la santé et le bien-être, le respect des droits de l'homme et l'égalité des genres.

Les Etats-Unis : pas de séparation de l'église et de l'état, et encore moins de l'église et de la sexualité

Toutefois, la façon dont la sexualité est perçue aux États-Unis n'a pas beaucoup changé au cours des quelques 25 années qui se sont écoulées depuis que le Dr Elders a été contraint de démissionner. Et aujourd'hui, alors que nous continuons à faire face à une révolution sociale, culturelle et médicale dans notre compréhension de la sexualité humaine, même si une grande variété de moyens a émergé dans les arts, la culture populaire et sur Internet pour son expression publique, notre société dans l’ensemble n'a toujours pas reconnu que toute personne - jeune ou âgée - devrait avoir le droit à la poursuite d'une vie sexuelle satisfaisante sans ingérence politique, juridique ou religieuse.

Aujourd’hui, l'état de l'éducation à la sexualité aux États-Unis est unique parce que moins de la moitié des États exige que les écoles l’enseignent. Par conséquent, beaucoup d'information sur la sexualité sont cachées aux enfants. Non seulement cela ne contribue pas à les protéger, mais en plus, cela les encourage à rester ignorant. C'est tragique! Comment une société aussi avancée pourrait-elle être à la traîne en matière d'éducation à la sexualité ? Une réponse évidente est la religion même.

Le problème aux États-Unis est qu'il n'y a toujours pas de séparation de l'Église et de l'État, et encore moins une séparation de l'Église et du Sexe. Nos politiciens, qui ont des convictions religieuses profondément enracinées et dont la plupart sont mal à l'aise avec le sujet, sont souvent poussés par le puissant lobby chrétien à écrire des lois désuètes reflétant ce qu'ils jugent "moralement" juste. C'est ce qui rend ce pays si fragmenté sur la question de l'éducation sexuelle, ce qui explique pourquoi c'est aux États de décider s'il faut appliquer cet enseignement dans les écoles ou non, et ce qui fait qu’il n’y ait pas de consensus national.

Il va sans dire que les faits scientifiques et les études de recherche devraient toujours l'emporter sur les croyances et les traditions religieuses, sans quoi tout serait censuré. Hélas, la science n'a pas toujours le dernier mot et les religions continuent de jouer un rôle trop important dans la façon dont la sexualité devrait être considérée, discutée, comprise et exprimée. Cela devra changer bientôt car plus une religion gardera des opinions négatives sur la sexualité, plus elle accentuera la honte, la culpabilité et la stigmatisation autour d'elle... et ce niveau d'ignorance mène au manque de tolérance envers les diversités sexuelles et contribue aux violences sexuelles.

Depuis de nombreuses années, il n'existe que deux approches à l'éducation à la sexualité aux États-Unis: l'éducation à la sexualité complète et l'éducation à la sexualité fondée uniquement sur l'abstinence. L'éducation sexuelle complète couvre l'abstinence comme une option de choix, mais elle informe également les adolescents sur la sexualité humaine, l'âge du consentement et la disponibilité de la contraception et des techniques nécessaires pour éviter de contracter des infections sexuellement transmissibles (IST). En revanche, l'éducation à la sexualité fondée uniquement sur l'abstinence met davantage l'accent sur l'abstinence de l'activité sexuelle avant le mariage et rejette les méthodes telles que la contraception ; ce, malgré les recherches montrant l'inefficacité des programmes fondés uniquement sur l'abstinence jusqu'au mariage. Elles montrent assi que l'éducation sur l'abstinence en tant que politique de l'État est inefficace pour la prévention des grossesses chez les adolescentes et peut contribuer aux taux élevés de grossesse chez celles-ci. Le gouvernement continue donc à faire l'autruche et à garder la tête dans le sable en finançant de tels programmes pour les États qui acceptent de promouvoir l'abstinence dans leurs programmes scolaires. En d'autres termes, les États qui ne souscrivent pas à l'éducation à la sexualité fondée uniquement sur l'abstinence ne recoivent aucun financement du gouvernement.

Offrir les bases d'une éducation à la sexualité solide et de qualité est la seule façon de s'assurer que les jeunes deviendront des adultes ayant une santé sexuelle équilibrée. Particulièrement, lorsque les données montrent que parmi les pays développés les États-Unis se classe premier concernant le taux de grossesse chez les adolescentes et les infections sexuellement transmissibles, que les statistiques montrent que 95% des Américains ont des rapports sexuels avant le mariage et qu'environ la moitié des jeunes commence à avoir des rapports sexuels avant l'âge de 17 ans. D'autre part, la promotion persistante de l'éducation à l'abstinence ne peut que conduire à la honte, à la culpabilité et au dégoût pour la sexualité. Sans compter que les enfants qui n'ont pas accès à une éducation à la sexualité complète de qualité continueront de compter sur leurs pairs et sur Internet pour accéder à l'information sur la sexualité, ce qui n'est pas le moyen le plus efficace d'accéder à des ressources fiables sur la sexualité humaine.

De façon générale, vivre dans une société pluraliste avec des valeurs différentes et souvent conflictuelles fait douter que toute politique publique sur la sexualité humaine puisse toujours plaire à tout le monde. Par conséquent, il est impératif que nous trouvions un moyen de combler les différences qui existent et de sensibiliser les gens sur tout ce qui touche à la sexualité humaine d’une manière impartiale et objective. Il est également essentiel de continuer d’aider les jeunes à naviguer dans tous les choix auxquels ils sont confrontés parce qu'ils ont le droit de mener une vie saine, et enfin, qu’une éducation à la sexualité complète est la base pour les aider à devenir des adultes sains. Par ailleurs, une éducation à la sexualité mise en oeuvre dès l'enfance et bien structurée telle que recommandée par les experts internationaux peut également limiter voire stopper les crimes sexuels qui sévissent dans notre société.

La sexualité humaine a toujours et continuera de jouer un rôle majeur dans la vie de chacun, que nous soyons très jeunes ou très vieux, un homme ou une femme, ou quelque soit notre pays d’origine. C'est une partie intégrante de ce que nous faisons et de qui nous sommes ... une partie intégrante de l'être humain. Et la connaissance, la pratique éclairée, et la compréhension peuvent grandement contribuer à notre bien-être sexuel et aider à ne pas juger les modes de vie, les décisions reproductives et les préférences sexuelles des autres tout en respectant et en acceptant les personnes de toutes orientations sexuelles et toutes les minorités sexuelles.

La 4ème Journée internationale pour l'éducation à la sexualité aura lieu le 20 novembre, à l'occasion de la journée des Droits de l'enfant.

SexEd Day sur facebook : facebook.com/SxEdDay et Instagram : instagram.com/sexedday

* L'activisme socio-culturel comprend des campagnes, des manifestations, des marches, des demonstrations et l'utilisation des médias sociaux pour des actions telles que GoTopless, Clitoraid, Proswastika, Nopedo, campagne de préservatifs gratuits…

** Les crimes et injustices socio-culturels comprennent les mutilations génitales féminines (MGF), l'inégalité entre les sexes, la violence et la discrimination LGBTQ, les préjugés envers les religions minoritaires, le sexisme, la criminalisation de la prostitution, la diffamation de la pornographie, la pédophilie, et la violence contre les femmes et les enfants.