Afrique

Françafrique : le pillage organisé des finances de Kama*


13 févr., 2017
 Aucun    Afrique


La colonisation est toujours à l’œuvre en Kama. Cette mainmise prend plusieurs formes présentées ci-dessous et illustrées par des articles joints. On utilise le terme de Françafrique pour désigner ceFrançafrique : le pillage organisé des finances de Kama*














Colonialisme au travers du Franc CFA


Fin Franc Cfa
Le site ivoirebusiness.net retranscrit les propos d’un journal Allemand pour qui l’Afrique, en 2017 verse encore 400 milliards d’euros par an à la France. Et ce au travers la monnaie coloniale du Franc CFA* qui est en cours dans quinze États africains et trois territoires du Pacifique. Citons ainsi le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo pour un premier groupe. Puis le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad pour un second groupe. Cet esclavage de forme économique est capital pour les finances française. À chaque fois que ce racket est dénoncé ou rejeté, la France cherche par tous les moyens à ramener le ou les contestataires sur le chemin de la servitude en bloquant ses réserves de devises ou en fermant les banques dans ce pays alors qualifié de «rebelle»

Françafrique : Un impôt colonial imposé à 14 pays africains


Fran Afrique
La chaine africain VCX a partagé en novembre 2016 un reportage où sont décrites les modalités de l’imposition coloniale de la France sur l’Afrique. La Françafrique, ce sont ainsi quatorze pays du continent qui continuent de payer annuellement des sommes colossales à l’ancien état colonisateurs.

« Absolument scandaleux ! Non seulement les pays africains devraient immédiatement arrêter de payer cet impôt mais ils devraient poursuivre la France devant les instances internationales pour exiger le remboursement immédiat avec intérêt de tous les impôts coloniaux payés pendant toutes ces années et le rapatriement de leurs capitaux. Ceci est de l’esclavage financier pur et simple ! Honte à la France ! Aucun président africain ne devrait être élu s’il ne propose pas immédiatement de telles mesures (d’arrêt de paiement de cet impôt) ! Afrique réveilles toi !»
– Maitreya Raël –



Une occupation militaire qui ne dit pas son nom


Interviewé sur France24, un journaliste signale que le président ivoirien Alassane Ouattara a demandé une aide militaire française dont le rôle serait d’assurer sa protection rapprochée.

« Encore une fois les forces armées françaises qui sont soi-disant présentes pour protéger les ressortissants français sont en fait là pour intervenir et pour maintenir au pouvoir leurs marionnettes. Aussi longtemps que des militaires français seront en Afrique il n’y aura pas de réelles décolonisations. Y-a-t-il des armées africaines en France pour protéger les africains ? Non ! Alors il ne peut pas y avoir deux poids, deux mesures. »
– Maitreya Raël




(*) Kama = Nom originel du continent africain avant la colonisation par l’occident. Selon Wikipédia, le mot Kama ou ses déclinaisons se retrouvent chez de nombreux peuples de l’actuelle Afrique, y compris en Egypte, au Burkina-Faso, au Niger, en Côte d’Ivoire.

(*) Franc CFA = L’appellation signifiait à l’origine (1945) « Francs des Colonies FrAnçaises » puis l’acronyme est devenu « Franc de la Communauté Française d’Afrique » à partir de 1958. Le nom seulement en dit long sur le but de cette monnaie qui n’a de plus aucune valeur internationale.