Proswastika condamne les diplomates israéliens en Thaïlande


18 févr., 2019
 Aucun    Asie

pr_thailand_israel_diplomats__singer.jpg

L'organisation Proswastika rappelle la véritable signification du Swastika : emblème religieux et traditionnel symbolisant la paix et le bien-être depuis des milliers d'années

Le 25 janvier 2019, la pop star thaïlandaise Pichayapa "Namsai" Natha, membre du groupe de filles BNK48, a été filmée lors d'une répétition avec un T-shirt portant un Swastika ; ce à quoi Shapira Smadar, adjointe du chef de mission de l'ambassade d'Israël en Thaïlande, a répondu en exprimant sa « stupeur » et sa « consternation» et en tweetant que « le fait que la chanteuse ait arboré des symbole nazis choque des millions de gens dans le monde, dont les proches ont été assassinés par les Nazis ».
Par la suite, le groupe a présenté ses excuses et l’artiste Natha a rencontré personnellement l'ambassadeur d'Israël afin de s’excuser. En outre, le groupe a accepté de participer à un atelier pédagogique sur l'Holocauste.

Il va de soit que les diplomates israéliens ne sont toujours pas au fait de la véritable signification du Swastika, emblème religieux et traditionnel symbolisant la paix et le bien-être depuis des milliers d'années. Durant l'ère pré-nazie, il n'a jamais été antisémite ou haineux. Si les diplomates avaient été informés de sa véritable signification, la jeune artiste n'aurait pas eu à s'excuser.

Déshonorer le Swastika est outrageant pour le milliard d’Hindous et le demi-milliard de Bouddhistes qui vénèrent ce symbole. C’est un symbole d’unification et non de division haineuse. Pour de nombreuses cultures dans le monde, sa signification est uniquement positive. Il convient également de souligner que 95% de la population thaïlandaise est bouddhiste et vénère donc le Swastika en tant que symbole de paix et de bien-être.

Chaque année, fin juin (cette année, le 29 juin), les Raéliens célèbrent la «Journée internationale de Réhabilitation du Swastika» dans le monde entier. Ils ont pour objectif d’informer les populations du sens ancien et pacifique du Swastika (voir proswastika.org).

« C’est un symbole chéri, non seulement par les Raéliens pour qui le Swastika représente l’infini dans le temps, mais aussi par les Hindous, les Bouddhistes et les Jaïns» explique Upendra Singh, Président de Proswastika. « Interdire un symbole religieux c’est interdire une religion. Dans une société globalement supposée être libre, cela constitue un affront pour ses coreligionnaires. »

Credit image: SCREENSHOT/TRUE ID TV