Monde

Clitoraid lance la « Semaine internationale de sensibilisation au clitoris »


06 mai, 2013
 Aucun    Monde

clitorisweek2_tbn.jpg

« Clitoraid est heureuse d’annoncer sa toute première "Semaine internationale de sensibilisation au clitoris", du 6 au 12 mai 2013 », annonce Nadine Gary, porte-parole de Clitoraid, dans une déclaration publiée aujourd'hui.

Clitorisweek2

« Clitoraid est heureuse d’annoncer sa toute première "Semaine internationale de sensibilisation au clitoris", du 6 au 12 mai 2013 », annonce Nadine Gary, porte-parole de Clitoraid, dans une déclaration publiée aujourd'hui.

« Nos six premières années d'actions humanitaires ont été consacrées à la réparation chirurgicale du clitoris pour les femmes qui souffrent de mutilations génitales. Ainsi, le 8 octobre prochain, nous inaugurerons le premier hôpital de restauration du clitoris lié à l'excision dans le monde », précise Mme Gary. « Cette année, nous souhaitons également faire honneur au plaisir sexuel de toutes les femmes, car toutes les femmes peuvent jouir d'une bonne santé sexuelle ».

Elle ajoute que Clitoraid considère également que sa mission est également de sensibiliser le public au sujet du clitoris.

« Ce bel organe a été ignoré, vilipendé, rendu tabou, puis considéré comme un pêché et une honte pendant tant de siècles à cause de l'influence des valeurs religieuses patriarcales de la société » déclare encore Mme Gary. « Il est temps de donner enfin au clitoris l'attention qu'il mérite en tant que seul organe humain ayant une fonction exclusivement liée au plaisir sexuel ».

Il n'est pas nécessaire de remonter très loin dans l'histoire pour comprendre pourquoi les femmes occidentales portent encore les stigmates de la culpabilité sexuelle, selon elle.

« Au 19ème siècle, la "nymphomanie" était considérée comme une maladie (peut-être encore aujourd’hui ?) et l'on estimait que la masturbation provoquait la jaunisse, la cécité et la mort prématurée. En outre, les médecins croyaient que l'excitation sexuelle détruisait l'équilibre mental des femmes. Le clitoris était considéré comme la source de ces problèmes et d'autres supposés. En 1865, le président de la British Medical Society a recommandé l'excision du clitoris comme remède à des maladies telles que l'épilepsie et l'hystérie.

Curieusement, les scientifiques n'avaient aucun intérêt (ou aucun fonds) à consacrer à une recherche complète sur le clitoris jusqu'au 21ème siècle ! Le docteur Helen O'Connell, urologue à Melbourne, en Australie, a finalement cartographié complètement et précisément cet organe féminin dans toute sa splendeur voluptueuse en utilisant un appareil IRM ».

Mme Gary précise que le clitoris est l’organe qui possède le plus de terminaisons nerveuses dans l'ensemble du corps humain : environ 8000 (en comparaison, le pénis en a environ 5000).

« L’étude échographique du Dr O'Connell indique que le clitoris atteint 8 pouces (20 cm) de longueur » ajoute Nadine Gary. « Il est composé d’un épais tissu érectile très agréable qui est enroulé autour de la vulve comme deux magnifiques arches érogènes ». (Ce qui explique pourquoi il est possible de restaurer chirurgicalement un clitoris dont la pointe a été mutilée.)

Pour la Semaine internationale de sensibilisation au clitoris, nous invitons toutes les femmes à organiser des événements dans leurs communautés.

« Que ce soit au moyen de conférences pédagogiques, d’expositions artistiques, de chansons et de danses, ou d’une « nuit entre filles » pour partager des expériences et des connaissances... chaque femme peut fêter sa beauté sexuelle dans le mode d’expression qui lui plait », conclut Mme Gary. « La libre expression de sa sexualité apporte l'estime de soi et l'équilibre intérieur, alors vénérons le clitoris dans toute sa splendeur, libéré de toute honte et culpabilité. »