Monde

Le Mouvement Raélien rappelle son opposition à l’obligation vaccinale et aux discriminations associées et soutient la décision du Conseil de l’Europe


07 avril, 2021
 Aucun    Monde

Vaccins_2_.png

Les mesures discriminatoires actuellement débattues concernant un 'passeport vaccinal' sont une violation évidente des libertés individuelles et du droit de choisir et ne respectent pas la résolution du Conseil de l’Europe.

A l'automne dernier, le Mouvement Raélien a affirmé son opposition catégorique à la vaccination obligatoire qui est une évidente violation des libertés individuelles et du droit de choisir. « Cela inclut par conséquent les mesures discriminatoires actuellement débattues concernant un 'passeport vaccinal', autres droits individuels violemment malmenés et restreints par des décisions politiques visant à lutter contre la pandémie de la Covid-19 et ne respectant pas la résolution du Conseil de l’Europe* » déclare Princess Loona, porte-parole du Mouvement Raélien en Europe.

En effet, alors que certains pays européens discutent de possibles discriminations basées sur un “passeport vaccinal” similaire au “Green Pass” en vigueur en Israël, le Conseil de l'Europe s'est clairement prononcé contre l'obligation vaccinale et contre les discriminations basées sur la vaccination: [l'assemblée demande] (art. 7.5.2) “d’utiliser les certificats de vaccination uniquement dans le but désigné de surveiller l’efficacité du vaccin, les effets secondaires potentiels et les effets indésirables”. « Cela exclut de facto les velléités discriminatoires liées à un 'passeport vaccinal' » souligne la porte-parole.

Le Mouvement Raélien défend ardemment les Droits de l’Homme et les libertés individuelles, qui vont de pair avec la responsabilisation. « L'une de nos valeurs fondamentales est la responsabilisation. Elle ne peut exister qu'en dehors d'une coercition des états sous prétexte de sécurité ou de santé. Il appartient aux individus de décider pour eux-mêmes ce qui est bon pour eux, en particulier en ce qui concerne la santé et les vaccins. »précise Princess Loona.

Dans ce sens, en décembre dernier, les Raéliens ont proposé un amendement à l’article 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme relatif au droit à la vie à la liberté à la sûreté de sa personne afin qu’il soit modifié en « droit à la vie à la liberté à la sûreté de sa personne et aux risques ». Cela permettrait que l'inaliénabilité du corps et le risque soient des droits.

« Le Mouvement Raélien s’est toujours prononcé en faveur de la science et en faveur de son acceptation éclairée par la population. Il encourage toute avancée scientifique dont font aussi partie les vaccins » explique la porte-parole. « En ces temps de défiance compréhensible et salutaire face à ce qui vient des autorités, y compris des scientifiques, il manque à notre humanité un conseil scientifique au sein d’une gouvernance planétaire, réellement indépendant, chargé de vulgariser les avancées extraordinaires de la science humaine et d'éclairer la population sur les opportunités bénéfiques qu'elles représentent pour son avenir. Ce n'est qu'en connaissance de cause que chaque individu pourra librement accepter ou refuser, les recommandations de se faire vacciner ou de toute autre mesure visant à lutter contre une pandémie » ajoute-t-elle.

Princess Loona poursuit en soulignant que de façon plus générale, les Messages fondateurs du Mouvement Raélien, transmis à Raël par une civilisation extraterrestre ayant une avance technologique de plusieurs millénaires sur la nôtre, réservent une place prépondérante à la science pour résoudre tous les problèmes de l'humanité, et sortir la population mondiale des souffrances et de l’obscurantisme dans lesquelles elle est encore enlisée (en téléchargement gratuit sur www.rael.org).

Et d’ajouter : « Cela signifie que la science doit être acceptée par la population en la comprenant mieux, par une meilleure vulgarisation, au lieu de servir de prétexte à des décisions politiques autoritaires prises par des élus peu éclairés en la matière. Les déclarations contradictoires concernant les masques, les décisions très disparates entre les pays sur la manière de gérer la pandémie de la Covid-19, les décisions politiques concernant certains médicaments avant même que la vérité soit clairement établie en sont des illustrations. »

« Les Raéliens d'Europe invitent les citoyens qui seraient victimes de discriminations vaccinales à se fédérer en collectifs pouvant porter leurs recours en justice jusqu'à la cour Européenne des Droits de l’Homme. Ils gagneront puisque ce récent texte du Conseil de l'Europe les protège des dérives étatiques discriminatoires en ce qui concerne les vaccins, les obligations vaccinales ou autres pressions sociales sur le sujet » conclut Princess Loona.

* Résolution 2361/2021 du 27.01.2021 du Conseil de l’Europe

En anglais :
https://pace.coe.int/pdf/2e0ee40b5d6c4e2e5df5467478961f7561e651733326667a8259ffe25682ae848428feba12/resolution 2361.pdf
En français :
https://pace.coe.int/fr/files/29004/html