Célébration du nouvel an Raëlien à Québec


07 août, 2011
 Aucun    Amérique du Nord

Le 6 août, les Raëliens ont fêté le nouvel an.


06 Quebec02 Le 6 août, les Raëliens ont fêté le nouvel an. Une journée de joie, de bonheur, une journée pour se rappeler aussi ce qui s’est passé le 6 août 1945 et garder l’espoir d’une humanité pacifique (1).

Réunies autour du Maitraya Raël, à l’Université du Bonheur, qui se tenait en Europe, et également regroupées sur tous les continents, en différents lieux, des centaines de personnes ont célébré l’an 66 après hiroshima (ah), anniversaire de l’entrée dans l’âge de la révélation (2).

Retour sur ce jour très spécial, avec quelques instantanés et témoignages d’une participante à la fête qui s’est déroulée à Québec. Près de 130 personnes étaient présentes.

Sérénité et religiosité

« Quelle magnifique journée ! Elle restera longtemps gravée dans ma mémoire » raconte Sylvie Tremblay, assistante guide raëlienne. «Quel plaisir de se retrouver ensemble, dans un espace propice à la quiétude, avec une vue splendide sur le Vieux port de Québec. C’est dans une des salles, entièrement vitrée, que nous nous sommes rassemblés et avons célébré, en toute religiosité, le début de cette nouvelle année raëlienne. En pénétrant dans cette « bulle de verre, des sons méditatifs nous accompagnaient et nous invitaient déjà au recueillement » (3) , poursuit Sylvie.

Le 6 août, c’est aussi l’une des quatre journées de rassemblement (avec le 7 octobre, le 13 décembre et le 1er dimanche d’avril) dans l'année où les personnes qui le décident peuvent reconnaître officiellement et consciemment les Elohim (Ceux qui ont créé scientifiquement toute forme de vie sur Terre, selon la philosophie raëlienne), être reconnus par Eux et faire connaitre leur choix, publiquement, et personnellement en faisant, en toute liberté et conscience, un acte d’apostasie.

Par sa couleur unique et la chaleur humaine qu’il distille, Pierre-Paul Bourque, Guide prêtre Raëlien a introduit cette cérémonie. Nicole Bertrand, Guide évêque Raëlienne, a ensuite expliqué en quoi consiste cet acte de reconnaissance publique, appelé transmission de plan cellulaire et qui n’a rien de mystique (4). Shizué, Guide évêque Raëlienne, a accueilli une nouvelle Raëlienne, puis partagé généreusement son humour et sa joie de vivre et rendu un vibrant hommage à deux raëliens récemment décédés (5).

L’intensité des paroles et le charisme des guides ont trouvé écho auprès des personnes présentes, enthousiastes et recueillies.

Une fête des sens et du raffinement

La Fête s’est poursuivie dans une grande harmonie, instants uniques, éphémères composant une extraordinaire symphonie.

Les sens étaient en permanent éveil, avec des contrastes de silence méditatif : des tables magnifiquement ornées, un souper qui fut un vrai délice pour les sens autant pour le palais que pour les yeux. Comme si les parfums, les couleurs, les odeurs, les saveurs et les sons se mêlaient.

« Au milieu de la salle, une musicienne jouait de la harpe. Pendant que ses doigts valsaient délicatement sur les cordes, les notes embaumaient la pièce de leur parfum mélodique, se glissant autour de nous comme une brise légère », ajoute Sylvie. « Les tables ornées de plumes de paon donnaient un air de légèreté à la salle. Des courtes pensées de Maitraya Raël, sobrement décorées de fleurs séchées, étaient posées sur chacune des tables. De l’entrée au dessert, le repas a été émerveillement »…

Savourer l’instant présent et vivre chaque seconde comme si c’était la dernière. Un enseignement tout en simplicité vécu et ressenti par chacun des participants, ce 6 août.

Les Raëliens donnent rendez-vous à tous ceux qui souhaitent découvrir cette philosophie, ou faire leur transmission de plan cellulaire, lors du prochain rassemblement, qui aura lieu, le 7 octobre, pour fêter l’anniversaire de la deuxième rencontre de Maitraya Raël avec les Elohim.

- Au Quebec, cliquez-ici

- Et aussi à Turin, Moscou et sur toute la Planète. Informations sur ls lieux, voir les sites des pays sur www.rael.org

---------------------------

(1) Paroles du Maitraya Raël (lors du 6 août 65ah), Contact n° 369, 20 août 65 AH/2010 (disponible sur ce lien).

(2) Ou âge de l’Apocalypse, mot qui signifie "révélation" en grec et non pas fin du monde. Cet ère commence le 6 août 1945, date de l’explosion de la première bombe atomique à Hiroshima. Signe que l’Humanité a atteint un niveau de connaissances scientifiques lui permettant de comprendre son origine et entre dans une époque où elle peut s’autodétruire ou entrer dans l’âge d’or décrits dans différents écrits religieux (Le Message donné par les Extra terrestres en téléchargement gratuit sur www.rael.org).

(3) La méditation est un enseignement fondamental de la philosophie raëlienne, religion athée comme le bouddhisme, et la pratique d’un exercice basé sur la répétition du son « AOM », est préconisée, pour les bienfaits physiques qu’il procure.

(4) Voir ouvrage Accueillir les Extra terrestres, Chapitre I, Transmission du plan cellulaire et os frontal
Et l’explication donnée par un musicothérapeute sur ce lien

(5) Sur la conception de la mort, selon la philosophie raëlienne, lire Le Message donné par les Extra terrestres, Les clés, l’épanouissement ; Lire aussi Accueillir les Extra terrestres, Chapitre 1, qu’est ce que la mort ? ; la mort donne lieu à une célébration joyeuse (voir exemple de célébration, dans ce communiqué de presse )