Raël approuve la décision de Cour Suprême de l'Ontario de légaliser les maisons closes


06 avril, 2012
 Aucun    Amérique du Nord

Raël à fait part de son approbation de la décision récente de la Cour Suprême de l'Ontario visant à légaliser les maisons closes après que trois prostituées aient contesté les lois interdisant leur activité.


prostitute_tbn2.jpg Prostitute

Raël à fait part de son approbation de la décision récente de la Cour Suprême de l'Ontario visant à légaliser les maisons closes après que trois prostituées aient contesté les lois interdisant leur activité.

Les plaignantes ont fait valoir qu'elles risquaient leur vie en vendant leurs services dans les rues, et ont obtenu gain de cause, la Cour statuant la semaine dernière que les lois actuelles «discriminent injustement les prostituées et leur capacité à travailler dans des environnements sûrs

La nouvelle décision du panel de cinq juges prendra effet d’ici un an. La décision mentionne notamment que « le dossier est clair sur le fait que le moyen le plus sûr pour une prostituée de faire son travail est de l'effectuer en intérieur, dans un endroit dont elle a le contrôle. »

« C'est une grande reconnaissance de la liberté individuelle des travailleurs sexuels », déclare Raël. « Chacun doit avoir la liberté de choisir de vendre son corps pour de l'argent au lieu de vendre le travail de ses mains dans des usines ou l'utilisation de son cerveau dans un travail intellectuel. Les religions monothéistes, notamment le catholicisme, perpétuent le préjudice moyenâgeux spécifiant que ce qui est lié au sexe est tabou et sale, au nom d'un Dieu qui n'existe pas. »

Dans un précédent discours à ce sujet, Raël expliquait qu'à chaque fois qu'une personne fait quelque chose pour de l'argent, cela constitue un acte de prostitution.

« Je préfère voir une fille vendre son corps pour le sexe plutôt que de voir un scientifique vendre on cerveau à une industrie d’armement qui utilise ces connaissances pour tuer des millions de gens» souligne Raël. « L’acte sexuel, tant qu’il est protégé, ne risque jamais de tuer quelqu'un. »

Il insiste également sur l'importance de la liberté absolue pour les travailleurs du sexe: « nous devons laisser chacun libre de vivre sa vie de la façon dont il le souhaite. La liberté est la clé. Bien sûr, chaque fois qu'un homme ou une femme est victime et forcé de se prostituer par des proxénètes, des gangsters ou des réseaux de prostitution criminelle, nous devons condamner de tels actes et protéger les victimes. Mais tant que c'est la volonté d’adultes indépendants, nous devons respecter leur liberté de gagner de l’argent de la façon dont ils le souhaitent. »

Et d'ajouter: « il y a un autre type de prostitution qui est moralement et socialement bien accepté. Certaines femmes épousent des hommes riches uniquement pour leur argent. Elles peuvent même avoir des enfants avec leurs riches époux, qu’elles ont sélectionnés pour leur fortune et offrir un bel avenir à leur descendance. Mais c'est aussi de la prostitution ! Cela arrive tous les jours et presque tout le monde le respecte! »

« Une prostituée peut-elle améliorer le niveau d’amour, de science, de conscience et de bonheur sur cette planète? » demande Raël. « Certainement, c'est possible ! Et une femme catholique traditionnelle, non prostituée, monogame, peut-elle endommager le niveau d'amour, de science, de conscience et de bonheur sur la Terre ? Je peux répondre assurément oui à cette question aussi. Ce n’est donc certainement pas la partie du corps utilisée pour la fabrication de la vie qu’il est important de considérer, mais plutôt les effets de nos actions sur l'amélioration du bien-être de l'humanité. »

 




Cet article est deRaelianews
https://fr.raelianews.org/rael-approuve-la-decision-de-cour-supreme-de-lontario-de-legaliser-les-maisons-closes.html