Carnets de voyage spirituel... A Moscou


11 oct., 2011
 Aucun    Europe

Le 7 octobre (1), les Raëliens se sont rassemblés sur tous les continents pour célébrer l'une des quatre grandes fêtes annuelles de la philosophie Raëlienne (2).


07 Moscou02 Le 7 octobre (1), les Raëliens se sont rassemblés sur tous les continents pour célébrer l'une des quatre grandes fêtes annuelles de la philosophie Raëlienne (2).

Une occasion exceptionnelle, aussi, pour une quinzaine de Raëliens, portés par leur enthousiasme de pionniers, de se rendre à Moscou, toute une semaine, pour faire découvrir cette philosophie à de nouvelles personnes. Une conférence était organisée à Moscou. Kristof Lebigre, un des participants de cette aventure, vivant en Suisse, raconte.

« Quelle extraordinaire aventure ! Cela a commencé le jour du départ, à Genève. Le commandant de bord de l’avion, nous a donné l’ordre de ne pas porter notre symbole religieux (3). Bien sûr, il n’était pas question pour nous d’obtempérer à cet ordre. Et nous avons fini par faire entendre notre cause ».

Arrivée à Moscou

Le lien entre les Raëliens est très fort, quelque soit l’endroit où ils se trouvent sur la Planète ; et tous ont été touchés par l’accueil chaleureux qui leur a été réservé à l'aéroport de Moscou par leurs frères et sœurs « de cœur » : Tatyana, Serguei, Olga, Daria et Dimitri. « Un dévouement sans pareil associé à beaucoup d’humour et de folie artistique », souligne Jean Marie Briaud, Guide Raëlien, leur rendant hommage. Un cocktail détonnant pour les jours qu’ils allaient passer ensemble.

Une préparation merveilleusement orchestrée

« La plupart d'entre nous était logé en plein centre de Moscou à l'hôtel Moshostel qui est devenu le fief de notre organisation pour cette semaine de diffusion » poursuit Kristof. « Jean-Marie, notre « capitaine », a été secondé par l'extraordinaire et très efficace Olga Jonhson (venue spécialement du Canada) ; elle était présente dans le pays depuis un mois pour coordonner notre arrivée, s'occuper de la location des salles (interview, conférence et 7 octobre), rédiger les tracts et les affiches pour ensuite les faire fabriquer chez l'imprimeur ».

Cette organisation et l’esprit de collaboration qui régnait ont contribué à la réussite de cette semaine.

« Le premier contact avec les habitants s’est fait dans le métro. Comme dans beaucoup de métropoles, la plupart des gens ici marchent sans se préoccuper de ce qui se passe autour d'eux et regarde plus le sol et leurs chaussures que les gens qui les entourent », ajoute Kristof. « Pourtant un simple bonjour ou un sourire suffit à leur faire lever la tête et sourire à leur tour. J'ai été très impressionné par la gentillesse et la politesse de toutes les personnes croisées ou rencontrées dans Moscou. L'image que donnent les pays Européens ou Américains de la Russie d'aujourd'hui, l'image que j'avais moi-même de ce pays m’est apparue complètement décalée de la réalité ».

Objectif : conférence d'information

Durant quatre jours, l’équipe a sillonné la ville, couvert les murs de milliers affiches, distribué des dizaines de milliers de tracts et remis des invitations pour la conférence d'information qui se tenait le 6 octobre.

Dans le même temps, les médias se sont montrés curieux et intéressés : Olga et Dimitri ont notamment donné une interview de près d’une heure en direct sur une radio nationale et sont intervenus sur la chaine de télévision nationale Chanel 5.

Lors de la conférence du 6 octobre, une cinquantaine de personnes, attentive, posant des questions avec pertinence et respect, était là. Et en guise de remerciement, une jeune femme présente dans le public, visiblement émue par les Messages (4), a souhaité interprété un très beau morceau de musique au piano qui se trouvait sur la scène. Un moment de partage inoubliable.

7 octobre

Le lendemain de la conférence, une dizaine de personnes sont venues rejoindre le groupe. Il y a eu beaucoup de questions et sept d'entre elles ont fait leur transmission de plan cellulaire, le baptême Raëlien, un acte de reconnaissance officielle et conscient vis-à-vis des Elohim (ceux qui ont créé scientifiquement toute forme de vie sur Terre, selon la philosophie raëlienne). « C’est très émouvant de voir combien les Messages sont puissants », témoigne Jean Marie. «Une dame a fait 24 heures de train le 6 octobre et est repartie le 7, après sa transmission, pour de nouveau 24 heures de train. Le Message des ELOHIM est tellement fort quand il vibre au fond de nous, il nous a réunis, il nous fait bouger... ».

Plaisirs gustatifs et artistiques

Durant le séjour, les moments de détente étaient au rendez vous : « nous avons eu l'occasion de goûter différents styles de nourritures, Russe, Azerbaïdjane, Turque et Ukrainienne … et même japonnaise», précise Kristof. « La diversité se manifeste partout».

Cela fait aussi partie de la philosophie raëlienne que de savourer ces moments de sensualité et de joie.

-------------------

(1) La date du 7 octobre 1975 marque la deuxième rencontre de Raël avec Yahvé, le représentant de la civilisation venue d'une autre planète, les Elohim, lui ayant révélé qu'elle avait créée toutes formes de vie sur Terre, dont l'être humain, grâce à sa maîtrise scientifique (voir le site www.rael.org)

(2) Voir à ce sujet, les articles sur les événements au Canada et en Italie

(3) La signification complète de ce symbole de paix et d’harmonie, composé d’une swastika, entrelacée avec deux triangles qui se chevauchent et forment une étoile à six branches, se trouve sur le site www.proswastika.org

(4) Terme désignant les ouvrages constituant le fondement de la philosophie Raëlienne. Voir note ci-dessus.

07 Moscou01

 




Cet article est deRaelianews
https://fr.raelianews.org/carnets-de-voyage-spirituel-a-moscou.html