Raël en faveur de la parthénogenèse pour diminuer la violence


08 févr., 2011
 Aucun    Technologie

En réponse à l'article écrit par Hank Pellissier «Ova-fusion and the elimination of the male» («l'ova-fusion et l'élimination de l'homme»), Raël, leader du Mouvement Raëlien International, a fait remarquer qu'il est un fervent défenseur de la parthénogenèse pour la reproduction humaine puisqu'il s'agit là d'un moyen de diminuer la violence dans l'humanité et d'augmenter l'espérance de vie des humains.


alexandra01.jpg

En réponse à l'article écrit par Hank Pellissier «Ova-fusion and the elimination of the male» («l'ova-fusion et l'élimination de l'homme»), Raël, leader du Mouvement Raëlien International, a fait remarquer qu'il est un fervent défenseur de la parthénogenèse pour la reproduction humaine puisqu'il s'agit là d'un moyen de diminuer la violence dans l'humanité et d'augmenter l'espérance de vie des humains.

Le premier mammifère bi-maternel a été créé en 2004 par une équipe japonaise dirigée par le Dr Tomohiro Kono. Le processus consistait à utiliser deux ovules pour former un embryon, ce qui a été réalisé avec succès, donnant naissance à une souris qu'ils ont appelé Kaguya. Cette expérience a été reproduite en 2009 et 13 souris Kaguya supplémentaires sont ainsi nées par le même procédé. Le rapport du Dr. Kono de Décembre 2010 au sujet de ces nouvelles lignées, précise qu'elles ont vécu 28% plus longtemps que la souris moyenne de la même espèce et suggère que la longévité inhabituelle est due à l'élimination de l'expression du gène paternel Rasgrf1.

«En éliminant les gènes masculins, non seulement nous diminuons le niveau de testostérone de l'humanité, et ainsi sa violence endémique, mais nous augmentons également sa durée de vie globale», a commenté le Dr Brigitte Boisselier, Ph.D., porte-parole du Mouvement Raëlien. «Une vie plus longue et plus pacifique, c'est précisément ce que prône la philosophie raëlienne. Nous ne pouvons que soutenir les éléments de recherche qui font évoluer notre société dans cette direction ».

Dans son livre «Oui au clonage humain», publié en 2001, Raël parle des questions éthiques liées aux nouvelles techniques de reproduction, et de la notion d'avoir un enfant «à la carte». Raël écrit: « Au moment de la naissance d'un enfant, tout est laissé au «hasard», ou - pour ceux qui sont encore assez primitifs ou superstitieux pour croire en de telles choses - à la «volonté de Dieu». Il poursuit : «Il n'y a aucune raison valable pour empêcher les futurs parents de choisir les caractéristiques physiques et intellectuelles qu'ils veulent pour leur enfant. Les réserves soi-disant «éthiques» à ce sujet, ne sont tout simplement que des excuses venant de religions primitives qui souhaitent laisser un dieu imaginaire décider quelles infirmités infliger à un enfant innocent ou quels talents devraient plutôt embellir sa vie. Un jour viendra, cependant, où ces questions éthiques de notre temps sembleront tout à fait contraires à l'éthique, parce qu'elles ne prennent en considération ni le vrai bonheur de l'enfant potentiel, ni l'avenir de l'humanité.»

Le Dr. Boisselier, qui est également directrice de la société Clonaid, explique qu'elle a reçu de nombreuses demandes de femmes désirant avoir un enfant par parthénogenèse. Elle commente : «Les mères savent mieux ce qui est bon pour leur enfant. Une fois la liberté de choix autorisée, la grande majorité des mères, qui sont actuellement soumises à des croyances religieuses restreignant la conscience, ne voudront pas seulement choisir les caractéristiques de leurs enfants, mais elles voudront aussi leur offrir une vie plus longue et plus paisible.»


 




Cet article est deRaelianews
https://fr.raelianews.org/rael-en-faveur-de-la-parthenogenese-pour-diminuer-la-violence.html