Face au silence du Préfet de Lorraine et de la HALDE, un évêque Raëlien discriminé en raison de ses convictions religieuses entame une action illimitée de "Free-Hugs"


29 nov., 2010
 Aucun    Europe


Kimbangu Mundele Piffer, évêque Raëlien et leader du Mouvement Raëlien en France, est toujours interdit d’accès au centre nucléaire de production d’électricité de Cattenom [1] malgré une décision favorable du Préfet de Lorraine puis confirmée par la CADA (commission d'accès aux documents administratifs).

29 KimbanguKimbangu Mundele Piffer, évêque Raëlien et leader du Mouvement Raëlien en France, est toujours interdit d’accès au centre nucléaire de production d’électricité de Cattenom [1] malgré une décision favorable du Préfet de Lorraine puis confirmée par la CADA (commission d'accès aux documents administratifs). Piffer souhaite obtenir des réponses et que lui soit remis une copie de l’avis de la HALDE, saisie il y a plus de 4 ans, qui a servi au fondement d’une décision favorable concernant son accès à la centrale nucléaire. Par ailleurs, il attend toujours une explication des raisons pour lesquelles on lui a refusé le droit de travailler sur sites sensibles.

Déterminé à connaître la vérité, il a entamé, ce 29 novembre, une action illimitée devant la Préfecture de Lorraine jusqu'à ce que les réponses officielles qui se font attendre soient données. Toute la journée, Piffer offre des "Free-Hugs" aux collaborateurs préfectoraux; ceci afin de répondre avec amour et pacifisme, valeurs fondamentales de la philosophie Raëlienne, à ce silence couvrant une discrimination religieuse inacceptable.

"Je suis resté devant la Préfecture de 13h à 20h ce lundi et je n'ai pour le moment obtenu aucun retour" témoigne Piffer. "Une attachée du chef de cabinet du Préfet a mentionné qu'un contact allait être établi avec la CADA pour que j'obtienne des réponses, mais une fois de plus, tout cela reste très confus, hésitant et ne présente rien de concret." dénonce-t-il.

"Cela fait 5 ans que je vis un discrédit professionnel pour lequel j'attends des réponses et rien! 5 ans pour que la Préfecture daigne se pencher sur le dossier pour rendre une décision favorable après maintes actions et réclamations, 4 ans pour que la HALDE rende une décision que je n'ai toujours par reçue officiellement. Il va pourtant falloir que des réponses me soient données et que l'on me dise clairement pourquoi j'ai été écarté de la sorte pendant 5 ans. Je ne lâcherai rien pour obtenir la vérité sur cette affaire qui est une discrimination religieuse évidente et que les autorités françaises craignent manifestement d'avouer sachant qu'elles seront automatiquement montrées du doigt par les instances internationales qui garantissent le respect des Droits de l'Homme. Il faudra pourtant bien qu'elles admettent cette discrimination et qu'elles reconnaissent les conséquences de l'infâme politique antisecte qu'elles ont menée depuis plus de 20 ans." poursuit Piffer.


Plus...