Raël soutient la résolution du Conseil de l'Europe en matière de circoncision


10 oct., 2013
 Aucun    Politique

 Raël exprime son soutien à la résolution du Conseil de l'Europe condamnant la circoncision définie comme "une violation de l'intégrité physique des enfants".


circumcision_00.jpg

 Raël exprime son soutien à la résolution du Conseil de l'Europe condamnant la circoncision définie comme "une violation de l'intégrité physique des enfants". Raël demande également aux nations de trouver "un consensus en matière de Droit des enfants afin de les protéger face aux violations de leur intégrité physique, et ce, en accord avec les normes établies par les Droits de l'homme".

"La circoncision est une mutilation génitale ; il n'y a pas à débattre sur cette question", déclare Raël. "Le plus grave est que cette mutilation est imposée à des nourrissons qui n'ont pas la capacité de s'y opposer. Par ailleurs, il a été prouvé que la circoncision détériore leur future vie sexuelle."

Le Dr. Brigitte Boisselier, porte-parole du Mouvement Raëlien International, souligne que cette pratique cause des préjudices importants qui émergent au fil du développement et de la croissance de l'enfant circoncis.

"La recherche scientifique actuelle démontre que les traumatismes survenus au cours de la petite enfance, en particulier durant les deux premières années de vie, le cerveau étant en plein et rapide développement, provoquent des changements physiques néfastes et permanents en terme de développement du cerveau", explique Brigitte Boisselier. "Ce traumatisme peut altérer de façon permanente la structure et la fonction des connexions nerveuses en développement. Il est aussi important de rappeler que, de part son impact générant des dommages au cerveau, un traumatisme génital ne diffère en rien d'un traumatisme affectant toute autre partie du corps."

Dans sa déclaration, Raël condamne également la succion orale pratiquée par les rabbins ultra-ultra-orthodoxes.

"Le fait que les rabbins sucent le pénis des nourrissons avec leur bouche est pire encore [que la circoncision] », ajoute Raël. « Ce rituel contamine de nombreux bébés qui développent de l'herpès et d'autres maladies vénériennes. Ces pratiques sont primitives et devraient être interdites dans le monde entier. Si une nouvelle minorité religieuse, irrespectueusement appelée "secte", effectuait de telles mutilations, tous ses membres seraient immédiatement incarcérés. Pourquoi deux poids, deux mesures ? ».