Censure de sexes de statues, à l’Unesco, Paris


30 oct., 2019
 Aucun    Europe

Statues de nu exposées à l’Unesco et vêtues de cache-sexes, censure révélatrices d’atteintes à la liberté de l’art liées au tabou de la nudité.


CensureUNESCO.jpg

Récemment, des statues de nu exposées au siège parisien de l’Unesco ont été vêtues de cache-sexes. Cette censure a bien été confirmée.

Les explications données par le cabinet de de la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azouley, laissent perplexe : sont évoquées à la fois une sorte de négociation avec l’artiste puis une erreur et une incompréhension des services en charge de l’exposition.

Elles sont surtout révélatrices d’atteintes à la liberté de l’art liées au puissant tabou de la nudité.

Il est un autre domaine où l’Unesco montre de telles incohérences : celui de l’éducation. Ainsi, l’institution prône l’éducation complète à la sexualité comme outil pour promouvoir l’égalité femmes – hommes.

La prochaine campagne organisée par le Mouvement Raélien pour la 5e journée internationale SexEdDay, le 20 novembre 2019 sera l’occasion de revenir sur cet important sujet et de s’adresser publiquement aux différentes instances et acteurs concernés, dont l’Unesco.

Lire l'article complet : raelfrance.fr/censure-de-sexes


 




Cet article est deRaelianews
http://fr.raelianews.org/censure-de-sexes-de-statues-a-lunesco-paris.html