RAËL applaudit la recommandation faîte par la Commission des Affaires Intérieures du Royaume-Uni d'envisager des mesures de légalisation des drogues


15 déc., 2012
 Aucun    Politique

Après une enquête d'un an concernant la politique actuelle à propos des drogues au Royaume-Uni, la Commission des Affaires Intérieures de la Chambre des communes demande au gouvernement d'envisager la possibilité de légaliser et de réglementer l'usage des drogues, puisque tous les efforts pour lutter contre les cartels de drogue ont échoués.


cannabis_525919673.jpg

Après une enquête d'un an concernant la politique actuelle à propos des drogues au Royaume-Uni, la Commission des Affaires Intérieures de la Chambre des communes demande au gouvernement d'envisager la possibilité de légaliser et de réglementer l'usage des drogues, puisque tous les efforts pour lutter contre les cartels de drogue ont échoués.

Raël a pleinement approuvé la recommandation du comité.

« Ce comité a absolument raison ! » déclare-t-il. « La criminalisation des drogues entraîne l'emprisonnement de personnes déprimées et désespérées, ce qui augmente leur désespoir et leur dépression; une situation qui peut ainsi les inciter à devenir de vrais criminels ».

Pour Raël, punir les gens malheureux qui essaient de fuir leur réalité par ces « paradis artificiels » est non seulement stupide mais criminel.

« La société devrait plutôt offrir des valeurs fondées sur l'amour, le partage et la compassion, cela donnerait à chacun un sentiment d'espoir et d'unité », explique-t-il.

Il n'y a pas qu'en Grande-Bretagne qu'une nouvelle politique concernant les drogues est envisagée. Le Portugal a récemment dépénalisé la possession de petites quantités, n'entraînant ainsi aucune sanction pénale. Deux États américains ont également légalisé le cannabis, alors que l'Uruguay vient de proposer un monopole d'État sur la production et la vente de cannabis.

Depuis longtemps, Raël propose un tel mouvement vers la légalisation, puisque l'interdiction n'a jamais été une solution.

« Face à la dépression et au désespoir, la police et la prison ne sont pas les réponses appropriées », ajoute Raël. « La criminalisation de l'usage des drogues ne fait qu'augmenter un peu plus la criminalité. Aucune interdiction n'a jamais stoppé le trafic illégal, ni empêché l'utilisation de quelque substance que ce soit. L'alcool et le tabac sont vendus librement, alors qu'ils sont encore plus dangereux que le cannabis et qu'ils font bien plus de victimes chaque année que ne le font les drogues. Si nous acceptons que l'alcool et le tabac soient vendus avec l'affichage de simples avertissements sur les dangers de leur utilisation, pourquoi ne pas faire la même chose avec toutes les autres drogues et particulièrement avec le cannabis ? Si on cherche réellement une solution pour aider les gens à cesser d'utiliser les drogues (ou l'alcool ou le tabac), on doit leur donner de nouvelles valeurs et de nouvelles philosophies qui enrayent la culpabilité et qui encouragent le plaisir. Ils peuvent alors profiter de la vie sans avoir besoin d'aucune drogue ».

La philosophie raëlienne a aidé des milliers de raëliens à cesser de consommer.

Pour en savoir davantage sur les enseignements de Raël, visitez www.rael.org


 




Cet article est deRaelianews
http://fr.raelianews.org/rael-applaudit-la-recommandation-faite-par-la-commission-des-affaires-interieures-du-royaume-uni-denvisager.html