Le premier hôpital au monde dédié à la réparation du clitoris pour les victimes de mutilations génitales féminines ouvre en Afrique de l'Ouest le 7 mars


10 févr., 2014
 Aucun    Afrique

Le premier hôpital dédié à la réparation du clitoris des victimes de mutilations génitales féminines (MGF), situé à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, ouvrira ses portes le 7 Mars, selon un communiqué publié aujourd'hui par Clitoraid (www.clitoraid.org), organisation à but non lucratif basée aux Etats-Unis.


hopital_opening.jpg Le premier hôpital dédié à la réparation du clitoris des victimes de mutilations génitales féminines (MGF), situé à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, ouvrira ses portes le 7 Mars, selon un communiqué publié aujourd'hui par Clitoraid (www.clitoraid.org), organisation à but non lucratif basée aux Etats-Unis. Chantal Compaore, Première Dame du Burkina Faso, présidera l'inauguration.

L'hôpital a été construit grâce aux dons et aux efforts des bénévoles partout dans le monde.

« Le soutien de Chantal Compaore et sa présence le 7 Mars est une si belle façon de célébrer cette ouverture ! » déclare Nadine Gary, directrice de la communication de Clitoraid. « Elle est une porte-parole ferme et indéfectible face à l'horreur des mutilations génitales, et nous sommes honorés de sa présence.»

Nadine Gary précise que des centaines de femmes sont déjà inscrites sur la liste d'attente de Clitoraid afin de bénéficier de la chirurgie qui sera gratuite pour toutes les femmes désirant être opérées.

« Leur attente est bientôt terminée » poursuit Mme Gary. Cette nouvelle installation, appelée le "Komkaso" signifiant "La maison des femmes", a été surnommée "L'Hôpital du Plaisir" du fait que la chirurgie offerte permettra de restaurer tant leur dignité de femme que leur habileté à expérimenter le plaisir physique, qui leur ont été arrachées contre leur volonté, précise-t-elle.

Nadine Gary explique comment l'idée de cet hôpital est née.

« Quand le leader spirituel, Maitreya Raël, a pris connaissance de l'existence de la procédure innovante de réparation du clitoris, développée par le chirurgien français, le Dr Pierre Foldès, il a immédiatement lancé l’association Clitoraid, afin de construire des cliniques offrant gratuitement cette chirurgie aux victimes des MGF. Suite à l'adoption par l'Organisation des Nations-Unies d'une résolution interdisant des MGF, un accord universel est établi, statuant qu'elles constituent une violation des Droits de l'homme et de l’intégrité des personnes. Mettre fin aux MGF étant fondamental pour la santé des femmes, les gouvernements doivent donc adopter des lois pour les éradiquer définitivement. Mais Raël réalise qu'il est aussi important de réparer les dommages causés aux victimes vivantes. Cet hôpital est le résultat de sa vision. »

Mme Gary précise que les chirurgiens américains bénévoles de Clitoraid, les docteurs Marci Bowers, M.D., et Harold Henning Jr., M.D., effectueront, tous deux, des chirurgies au sein du nouvel hôpital, et formeront d'autres chirurgiens à la réaliser.

« Notre objectif est d'aider autant de victimes que possible à bénéficier de cette intervention chirurgicale, sachant que cela contribuera également à décourager la pratique barbare de l'excision », poursuit Nadine Gary. « Si les effets de l'excision sont contrés grâce à la chirurgie, gratuitement, quel en est l'intérêt ? »