Le Mouvement Raëlien équatorien soutient les groupes LGBT pour fermer les cliniques qui prétendent guérir l'homosexualité


08 janv., 2012
 Aucun    Amérique du Sud

En août dernier, le gouvernement équatorien a fermé 30 cliniques prétendant guérir l'homosexualité.


aramis_tbn.jpg Aramis Banniere

En août dernier, le gouvernement équatorien a fermé 30 cliniques prétendant guérir l'homosexualité. Malgré ces fermetures, il reste encore beaucoup à faire. Les organisations LGBT du pays estiment qu'il existe encore environ 200 centres où on traite l’homosexualité comme si c’était une maladie.

« Ces cliniques sont criminelles et contraires à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme'', déclare Joseph Kollar, Guide prêtre Raëlien et coordinateur du Mouvement Raëlien équatorien et d'Aramis. Celle-ci garantit les mêmes droits à tous les êtres humains, quel que soit leur orientation sexuelle et il est impératif que le gouvernement équatorien agisse rapidement pour fermer ces cliniques illégales et dangereuses » poursuit-il.

ARAMIS-Équateur (Association Raëlienne des Minorités Sexuelles : lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels et transgenres) a été fondé par Raël.

Depuis 1975, Raël a été le premier et seul chef spirituel à prendre la défense des minorités sexuelles et le reste en affirmant que l'orientation sexuelle de chaque être humain est génétique et naturelle, ce qui signifie que nous sommes nés hétérosexuel, homosexuel ou bisexuel, dans ses différentes variantes ou combinaisons.

En 2010, le Dr Jacques Balthazart, directeur du groupe de recherche comportementale neuroendocrinologique et professeur à l'Université de Liège en Belgique, a publié le résultat de ses recherches sur l'homosexualité et a démontré que nous ne choisissons pas notre orientation sexuelle et que l'homosexualité est génétique (comme cela s’applique également aux autres orientations sexuelles).

"Tenter de guérir une orientation homosexuelle est aussi stupide que d'essayer de transformer un chien en chat."

« Ceux qui affirment qu'ils peuvent guérir l'orientation sexuelle sont des escrocs qui tentent de gagner de l'argent sur le dos de personnes désespérées qui se sentent rejetées par la société et surtout par les vieilles religions chrétiennes traditionnelles », conclut Joseph Kollar.

Le leader national raëlien de l'Équateur invite tous les membres de la communauté LGBT à unir leurs voix à celle d’ARAMIS-Équateur pour dénoncer cette « abomination » et de s'assurer que toutes ces pseudo-cliniques soient fermées.