La Gentillesse : un bien pour nos interlocuteurs et pour notre cerveau ?


09 févr., 2017
 Aucun    Europe

La Gentillesse est-elle un bien pour nos interlocuteurs ainsi que pour notre cerveau ?


Les mots que vous employez dans votre conversation peuvent littéralement modifier la structure de votre cerveau. C’est le point de vue amené par les recherches menées conjointement par le Dr Andrew Newberg un scientifique de l’Université Thomas Jefferson à Philadelphie et par Mark Robert Waldman, un expert en communication.

Dans le livre qu’ils ont co-écrit, on découvre que prononcer un simple mot donne la capacité d’activer des gènes spécifiques qui régulent nos émotions ou notre stress.

Ainsi, lorsque nous basons notre communication sur des mots positifs, pacifiques remplis de gentillesse ou bien d’amour, nous augmentons nos capacités de raisonnement cognitif qui a lieu dans les lobes frontaux de notre cerveau. Et cela peut avoir à terme un effet bénéfique sur nos capacités de réalisation et de détermination.

A l’opposé, utiliser de manière habituelle une communication basée sur le négatif, la critique ou la peur contribue à générer des tensions en nous en favorisant plutôt l’utilisation du cerveau reptilien. Cette zone du cerveau étant elle plutôt basée sur les actes réflexes que sur nos capacités cognitives.

Le fruit des recherches menées par les deux scientifiques cités vient confirmer l’enseignement raëlien présenté ci-dessous.

Une vidéo de Maitraya Raël sur la gentillesse



2017 02 Gentillesse 2