Amérique du Nord

Canada: les raëliens invités à présenter leur religion aux policiers de la région de York


17 déc., 2013
 Aucun    Amérique du Nord

toronto_police_education.jpg

11 décembre, Aurora, Ontario.

11 décembre, Aurora, Ontario. Le Dr Abbee Corb, PhD en criminologie et crime de haine, œuvre au sein de l'Unité des crimes de haine de la ville de Newmarket. Elle a invité les représentants du Mouvement Raëlien de Toronto à participer à un atelier offert à une unité de 65 agents de police (pour une journée complète de formation consacrée aux religions du monde). La région de York est considérée comme la région la plus diversifiée du pays sur le plan culturel. Pour la seconde fois, la philosophie raëlienne était au premier plan et ses représentants ont sensibiliser les agents sur la signification du symbole raëlien, et bien d'autres thèmes.

Récemment, la région a connu des événements qui ont d'abord été perçus comme étant des crimes haineux. Toutefois, après enquête, les autorités ont constaté qu'il ne s'agissait que de rituels basés sur des pratiques religieuses. Quand les gens immigrent dans un nouveau pays, ils importent aussi leurs pratiques culturelles et religieuses. Il est donc logique et souhaitable que les corps policiers locaux en prennent connaissance.

L'un des représentant de la philosophie Raëlienne raconte.

"Nous avons tout d'abord présenté une vidéo sur la réhabilitation du swastika. Le swastika est souvent mal interprété et ce fut très instructif de fournir aux policiers une perspective nouvelle à propos de ce symbole. Dans la culture indienne, le swastika est souvent utilisé pour purifier un lieu. Un officier a d'ailleurs partagé cette anecdote: "Une famille indienne s'apprêtait à emménager dans leur nouvelle maison. Avant d'y emménager et d'y passer la nuit, elle a dessiné un grand swastika sur la vitrine du salon, afin de purifier leur maison. Leurs voisins, une famille juive, ont craint le pire en voyant la croix gammée; ils ont appelé la police en pensant être victimes d'antisémitisme. Lorsque les policiers ont interrogé les deux parties, ils ont rapidement réalisé que le même symbole signifiait deux choses bien différentes pour les deux familles. Ils ont expliqué ces différences à chacune et tout est rentré dans l'ordre".

La seule solution c'est l'éducation ! Le district de York est exemplaire et devient un modèle mondial à suivre concernant l'éducation de ses équipes de police en vue d'une meilleure compréhension de la diversité culturelle. Puisque de plus en plus de villes, partout au monde, sont confrontées à des changements démographiques similaires, il est tout aussi important d'éduquer les populations à comprendre la culture des autres.

Un des conférenciers a présenté les principales religions du monde. L'intervenant suivant représentait la religion musulmane et a expliqué les moyens utilisés pour adapter la charia dans le but de se conformer à la législation canadienne. Un avocat a ensuite présenté les perspectives juridiques applicables lorsque les pratiques religieuses outrepassent la loi, puis Patrick Rhein et Diane Brisebois ont finalement présenté la philosophie raëlienne.

Patrick Rhein, coordinateur du Mouvement raëlien de Toronto, a, dans un premier temps, présenté les objectifs du Mouvement Raëlien, puis Diane Brisebois a poursuivi en parlant des valeurs raëliennes ainsi que de nos rituels et célébrations. Lorsqu'elle a indiqué que le mariage raëlien permet aux individus (qu'ils soient homosexuels, transsexuels ou hétérosexuels) de se marier pour une durée limitée, selon leur souhait, les agents ont ri avec approbation et cela a suscité de nombreuses questions. Comment officialisez-vous vos mariages ? Comment les gens décident du genre de relation qu'ils veulent vivre ? Comment célébrez-vous les divorces ? Doit-on comprendre que les raëliens vivent des séparations et divorces qui n'impliquent pas les policiers ? Que faites-vous si votre partenaire ne veut pas vous laisser partir ? À un certain moment, un officier a même demandé "Comment devient-on membre ?".