Afrique

Un hôpital du plaisir au Burkina Faso qui reconstruit la fonction originale du clitoris chez les femmes mutilées lors de leur enfance


16 mai, 2007
 Aucun    Afrique


Un an après le lancement de sa campagne « adopte un clitoris », Clitoraid, qui est un organisme à but non lucratif basé à Las Vegas, est en train de poser la pierre angulaire d’un hôpital unique, restituant le plaisir au Burkina Faso.

Pierre Bobo Rn Un an après le lancement de sa campagne « adopte un clitoris », Clitoraid, qui est un organisme à but non lucratif basé à Las Vegas, est en train de poser la pierre angulaire d’un hôpital unique, restituant le plaisir au Burkina Faso. Dans de nouvelles installations, des centaines et éventuellement des milliers de femmes auront l’opération qui répare les organes génitaux mutilés de leur enfance.

Selon une tradition barbare qui persiste toujours dans quelques parties du monde, les fillettes sont forcées de subir une procédure atrocement pénible par laquelle le clitoris est excisé, c’est-à-dire coupé. L’acte est typiquement réalisé sans anesthésie et est souvent exécuté par les mères, elles-mêmes les victimes de cette pratique dans le passé.

Environ 135 millions de femmes dans le monde entier sont victimes de cette détestable tradition. Jusqu’à maintenant, avec tout le dommage fait, très peu pouvait être fait pour les aider à atteindre le plaisir sexuel connu par le reste de l’humanité. La campagne de l’hôpital du plaisir a commencé lorsque le chirurgien français Dr. Pierre Foldes annonça avoir développé une technique qui aide à retrouver la sensibilité sexuelle des femmes qui ont souffert de l’ablation de leur clitoris.

L’histoire de Clitoraid et le programme « adopte un clitoris »
C’est Raël, le chef spirituel du Mouvement Raëlien, qui a d’abord entendu parler des travaux du Dr. Foldes et qui ensuite eût l’idée d’aider le plus de victimes possibles par la création d’un l’organisme Clitoraid.
Raël dit souvent que de sauver les femmes c’est sauver l’humanité, puisque la féminité représente l’avenir. Avec les encouragements de Raël et l’aide d’autres, Clitorais naquis, et sa campagne « adopte un clitoris » a été conçu pour ne pas aider que quelques femmes seulement, mais bien pour financer la construction d’une installation médicale unique, hygiénique et spécialisée, dans laquelle toutes femmes de toutes nationalités et religions pourraient retrouver la sensation de leur clitoris via sa reconstruction.
C’est au Matourkou que sera situé l’hôpital grâce à une levée de fonds intensive effectuée par les Raëliens et d’autres, dans une banlieue du sud de Bobo Dioulasso, la 2e plus importante ville du Burkina Faso, le long des rues Bobo et Banfora.
Plus...