Raël aux banques suisses : «Gelez les fonds des tyrans » alors qu'ils sont encore au pouvoir !


15 févr., 2011
 Aucun    Politique

Après avoir appris que le gouvernement suisse a gelé dans ses banques tous les actifs appartenant à l'ancien président égyptien Hosni Moubarak et sa famille, Raël a commenté ce qu'il appelle «une nouvelle preuve de la lâcheté et de la position opportuniste de la Suisse, qui attend que les tyrans soient déposés pour geler leurs avoirs.»


ubs1_tbn.jpg Ubs1 Après avoir appris que le gouvernement suisse a gelé dans ses banques tous les actifs appartenant à l'ancien président égyptien Hosni Moubarak et sa famille, Raël a commenté ce qu'il appelle «une nouvelle preuve de la lâcheté et de la position opportuniste de la Suisse, qui attend que les tyrans soient déposés pour geler leurs avoirs.»

«Si la Suisse œuvrait vraiment pour la liberté et la démocratie, elle devrait geler les avoirs des tyrans et de leur famille pendant qu’ils sont encore au pouvoir, et non pas une fois qu’ils ont été renversés par une révolution populaire, a t-il dit dans un communiqué publié ce matin. « Il est encore temps pour la Suisse, si elle veut montrer au monde qu’elle est la protectrice sincère et honnête de la démocratie et de la liberté, de geler les avoirs de tous les dictateurs. »

En conséquence, Raël a appelé à la Suisse à geler immédiatement les avoirs du roi d'Arabie saoudite et ceux des généraux birmans pendant qu'ils sont encore au pouvoir.

«En faisant cela les Suisses prouveraient qu’ils ne sont pas hypocrites et qu'aucun tyran ne peut continuer à cacher en Suisse l'argent qu’il vole au peuple», a t-il dit. Mais il a ajouté : «La Suisse va-t-elle le faire ? J’en doute. Elle va attendre comme d’habitude que les tyrans soient déposés.»

Raël a recommandé que les peuples d'Arabie saoudite et de Birmanie se rappellent ce comportement en boycottant toutes les relations financières avec la Suisse quand ils deviendront libres.

« La Tunisie et l'Egypte devraient commencer immédiatement un tel boycott, » a dit Raël. « Beaucoup d'autres pays peuvent fournir des services financiers similaires ou même meilleurs que ceux fournis par la Suisse, et sans accepter de l'argent de tyrans et de Nazis comme l’a fait la Suisse. Par respect pour la mémoire des ancêtres volés par les nazis, dont l'argent a très longtemps profité aux banques suisses, aucun Juif ne devrait garder d'argent en Suisse.»