Evêque de Durham proche de la Vérité


12 févr., 2008
 Aucun    Philosophie

L’article intitulé ‘Les chrétiens font erreur au sujet du paradis, nous dit un évêque’, publié dans l’édition du magasine Times de cette semaine, nous offre une perspective intéressante concernant le paradis, selon Tom Wright, Évêque de Durham et parmi les cadres de l’Église d’Angleterre.


Stairway To Heaven2 L’article intitulé ‘Les chrétiens font erreur au sujet du paradis, nous dit un évêque’, publié dans l’édition du magasine Times de cette semaine, nous offre une perspective intéressante concernant le paradis, selon Tom Wright, Évêque de Durham et parmi les cadres de l’Église d’Angleterre. Ce célèbre théologien Anglican a été cité disant que nulle part dans la bible le paradis n’est décrit comme un endroit où notre âme ira sans notre corps. Selon lui, le Nouveau Testament dit que lorsque « le Christ reviendra, les morts expérimenteront une toute nouvelle vie: pas seulement notre âme, mais nos corps... », laissant entendre que ce seront nos propres corps et personnalités qui seront recréés ici sur Terre.

Il cite et soutient aussi John Polkinghorne, physicien et prêtre, qui explique la situation comme suit: « Dieu téléchargera notre software sur son hardware jusqu’au moment où il nous donnera un tout nouveau hardware pour que nous puissions par nous-mêmes utiliser le software à nouveau. »

Raël commente:
« Ce n’est pas trop loin de la vérité; voici donc un évêque chrétien qui approche de la vérité! »

Dans son livre ‘Oui au clonage humain’, Rael explique que dans un avenir proche nous serons capable non seulement de nous cloner nous-mêmes et de recréer un corps adulte, mais nous pourrons également télécharger notre mémoire et notre personnalité, pour que plus tard nous puissions les transférer directement dans le jeune corps que nous venons juste de cloner. « On ajoute le software dans le hardware que constituait le clone et l’on se réveille avec toute sa mémoire et toute sa personnalité dans un corps jeune; et c’est reparti pour une durée de vie normale, et ainsi de suite à travers un nombre infini de corps. » ... le concept raëlien de la vie Éternelle!

Raël a ajouté: « L’Évêque de Durham a encore raison quand il nous rappelle à tous qu’il y a eu une traduction intermédiaire de la bible en grec... une traduction, adaptation et trahison du Message original... »

Nous vous encourageons bien sur a lire le "Message donne par les extraterrestres', disponible gratuitement sur ce site, ou vous trouverez tous ces exemples de distortion, donnes a Rael par ceux qui sont a l'origine de tous les messages donnes aux differents prophetes qui se sont succedes.

En tout cas c’est un plaisir de voir un Évêque donner aux chrétiens les éléments qui leur permettront de se débarasser de leurs contes de fées pour enfin entrevoir quel est le véritable but de leur existence: plus de science, plus de bonheur et plus de cosncience, afin d’égaler les dieux qui nous ont créés et qui souhaitent nous visiter, lorsque nous serons prêts….

Rael added “The Bishop of Durham is also right when he reminds everybody of the intermediary Greek translation, adaptation and betrayal of the original Message...”
In the original explanation given to Rael by the Scientists who created us and reported in his early book ‘Intelligent Design’, they go at length through all the misinterpretations of the Bible. One of them that has been confirmed by many scholars concern their real name, Elohim, a Hebrew word that is plural and means ‘those who came from sky’ which has been wrongly translated into the single word God, transforming the atheist book that is the Bible into a monotheist one.
Through centuries, scholars have outlined this obvious discrepancy but Christians have so far preferred to ignore it.
Hopefully Bishop Wright will give Christians enough food for thought so that they stop believing in their actual fairy tale and start to see the real purpose of their existence: To grow in knowledge, happiness and consciousness in order to become equal to the gods who created us and who want to come and visit us, when we are ready.

You may read the Time's article following this link